Les piliers de l’islam

Les cinq piliers de l’islam

Les piliers de l’islam (أركان الإسلام, Arkan Al-islam) désignent les devoirs les plus importants dont doit s’acquitter tout musulman. Ils sont au nombre de cinq :
  1.       Les deux attestations de foi (الشهادتان, A-Shahadatan). La première concerne l’existence et l’unicité de Dieu, la seconde, la prophétie de Muhammad. Elles sont consacrées par la formule : « Je témoigne qu’il n’y a d’autre dieu que Dieu et je témoigne que Muhammad est son Prophète. »
  2.       La prière (الصلاة, As-Salat). Il s’agit de cinq prières quotidiennes.
  3.       Le jeûne du mois de Ramadan (صوم رمضان, Sawm Ramadan).
  4.       L’aumône (الزكاة, Al-zakat), une forme d’impôt annuel.
  5.       Le pèlerinage à la Mecque (الحج, Al-haj).

 

Le premier pilier est de loin le plus important. Il concerne tous les musulmans sans possibilité de dérogation (sauf évidemment pour les déficients mentaux ainsi que pour les enfants en bas âge). Pour les quatre autres, des aménagements et mêmes des dispenses sont possibles selon les conditions physiques et matérielles du fidèle.

Dans le Coran, il n’y a pas de verset qui mentionne explicitement ce chiffre cinq ainsi que tous ces devoirs groupés. Les cinq piliers sont néanmoins cités – séparément ou partiellement groupés – à plusieurs reprises dans différents endroits du texte coranique.

C’est la tradition prophétique (السنة, Al-Sunna) qui est à l’origine de ce chiffre, notamment ce hadith (propos du Prophète de l’islam) :

« L’islam est bâti sur cinq [piliers] : l’attestation qu’il n’y a d’autre dieu que Dieu et que Muhammad est son Prophète, l’accomplissement de la prière, l’acquittement de l’aumône, le pèlerinage et le jeûne du mois de Ramadan. »

On remarquera que ces piliers sont des paroles et des actes où la foi n’est pas expressément exigée, même pour les deux attestations de foi, qui, dans la pratique, se résument à la prononciation d’une formule.

De ce fait, celui qui remplit ces devoirs peut être considéré comme un musulman mais pas comme un croyant. Cette distinction est mentionnée dans le Coran à propos de certains contemporains de Muhammad qui n’embrassèrent l’islam que par intérêt :

« Les Bédouins disent : Nous croyons. Dis-leur : Vous ne croyez pas, mais dites plutôt : “Nous nous soumettons [à Dieu, c’est-à-dire nous sommes devenus musulmans]’’, car la foi n’est pas encore entrée dans vos cœurs. » (S.49-V.14)

En se basant sur un célèbre hadith, on peut définir trois composantes de la religion musulmane :
  • L’islam (cinq piliers mentionnés plus haut)
  • La foi
  • Al-ihsan (الإحسان). Interrogé sur sa définition, le Prophète de l’islam avait répondu :

« Que tu adores Dieu comme si tu Le voyais. Et si tu ne Le vois pas, Lui te voit. »

Chaque composante englobe celle qui la précède. Ainsi, la foi comporte non seulement tous les éléments de la foi, mais aussi les cinq piliers de l’islam. Il s’agit donc d’une gradation allant jusqu’au niveau le plus exigeant : Al-ihsan.

 

Source : https://comprendre-islam.com

 

Rejoignez-nous sur Facebook pour suivre toute l’actualité de votre mosquée

"Celui qui construit une mosquée pour Allah, Allah lui construit une demeure au paradis. Hadith rapporté par Mouslim

 

État d'avancement

28 %